L'Association Ferdinand Gonseth

en quelques mots

L'Association qui porte le nom du philosophe Ferdinand Gonseth entend inscrire son action et sa réflexion dans l'esprit de la philosophie ouverte qu'il a défendue, philosophie qui prône :

  • un refus de tout dogmatisme ancré dans des certitudes définitives et sécurisantes;
  • une ouverture à l'expérience, c'est-à-dire un accueil à la nouveauté, à l'imprévu, mais aussi un recours à la rigueur du contrôle par l'expérience;
  • en particulier, une ouverture de la philosophie à la science, à un continuel dialogue interdisciplinaire avec la science; science et philosophie ne forment qu'un seul corps et tout ce qui se passe de nouveau en sciences, que ce soit dans les méthodes ou dans les résultats, peut retentir sur la philosophie jusque dans ses principes les plus fondamentaux;
  • mais aussi une ouverture sur l'homme dans sa totalité, sur son engagement dans l'action et dans la société, sur les problèmes qui se posent à lui actuellement. «Nous choisissons l'engagement dans ce temps et ses risques» (citation tirée de l'éditorial du premier numéro de Dialectica).

F. Gonseth s'est par contre opposé à toute philosophie fermée sur elle-même, ses problèmes et ses méthodes, qui resterait dans sa tour d'ivoire et se cantonnerait sur un plan purement verbal, spéculatif, théorique ou formel.

L'Association F. Gonseth qui s'est fondée en 1971 à Bienne se propose de poursuivre et de développer son œuvre, avec fidélité quant à son esprit, mais aussi avec la liberté qu'exige le déploiement d'une pensée personnelle. Elle a créé un Institut de la Méthode (voir le manifeste) dont les activités sont, comme les intérêts de Gonseth, assez variées : elles vont d'une réflexion sur l'enseignement des mathématiques a des discussions sur des problèmes relativement techniques de la philosophie de la physique en passant par la promotion d'un dialogue entre la science et la philosophie.

Enfin, l'Association voudrait apporter à ses membres, à l'«honnête homme» selon Pascal, une certaine manière de voir les choses, introduire dans l'étude de grands problèmes de notre époque une discussion sereine permettant à chacun d'y voir plus clair et l'aidant à trouver des solutions. Nous sommes persuadés que la méthodologie au sens où Gonseth l'entend peut trouver des applications – qu'il s'agit de développer – jusque dans la vie de tous les jours.

Selon ses statuts, les buts de l'Association sont les suivants :

  • Promouvoir la confrontation, en vue de leur commune efficacité, des modes d'action et de réflexion propres aux domaines et disciplines où la perspective méthodologique est susceptible d'application et d'extension : recherche scientifique et philosophique, expression littéraire et artistique, gestion des affaires publiques et privées, relations humaines, problèmes de l'information et de l'opinion publique.
  • Mettre en lumière, pour l'ensemble des domaines considérés, les avantages et la nécessité pratique d'une attitude ouverte à l'expérience et au dialogue.
  • Promouvoir la méthodologie de l'ouverture à l'expérience et les comportements qu'elle implique, afin que chacun puisse en tirer parti jusque dans ses activités quotidiennes.
  • Prendre toute initiative utile afin que soient assurées, là où on pourrait craindre qu'elles ne viennent à manquer, les conditions en dehors desquelles il n'est point de connaissance objective ou d'action équitable.

L'Association et l'Institut sont financés :

  • par les cotisations des membres
  • par des dons (en particulier de la Fondation Veillon)
  • par des subventions du Centon de Berne, du Canton de Neuchâtel, des Communes de Sonvilier et de St-Imier (ainsi que du Fonds national suisse de la Recherche pour certains colloques).

Si vous estimez que notre activité mérite d'être soutenue, adhérez à l'Association F. Gonseth. La cotisation annuelle en est assez modeste (CHF 30.−, couples CHF 40.−), vous serez, au moyen de son bulletin, tenus au courant de ses initiatives; (abonnement supplémentaire aux publications, CHF 20.−, collectivités CHF 100.−, abonnement spécial pour bibliothèques CHF 75.−).

Pour les pays suivants : Algérie, Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, France, Irlande du Nord, Italie, Japon, Luxembourg, Maroc, Norvège, Pays-Bas, Suède, le plus simple est d'utiliser le versement postal (et non bancaire, qui occasionne des frais disproportionnés avec la modicité de la somme) à notre compte de chèques postaux :

(Bienne) 25-8925-7

(mentionner au verso : cotisation à société scientifique). Pour les autres pays, utiliser des chèques bancaires libellés en francs suisses.

Merci de votre intérêt
 
Valid CSS! Valid XHTML 1.1! Conception et réalisation : AFG/N. Peguiron
Mise à jour : 2009-01-02